Gaston, y'a l'téléphon...

Publié le par Kiwette



Aujourd’hui est un grand jour, j’ai gagné un peignoir en laine de phoque reconstituée.

 

C’est c’que m’a dit la meuf de « Thalasso Paradiase » au téléphone.


Extrait de conversation :

 

-       « Allôôô, bonjour, j’me présente, Séverine Bidule de l’espace Thalasso Paradaïzzz à l’appareil ! »

D’entrée, çà sent l’roussi. Moi qui n’est foutu un pied dans un centre de soin esthétique depuis Mathusalem et qui arbore une pilosité de bison centenaire, je m’interroge déjà sur la motivation de mon interlocutrice.

-       Mbjour…

-       « Félicitations Melle ‘Wette, z’avez gagné une mâââgnifique peignoir offert par l’institut, à venir chercher quand vous le souhaitez ! 

Çà m’fait une belle-jambe poilue tiens.

-       Mouais…il est de quelle couleur vot’ truc ?

-       « Nous avons 3 motifs au choix : Tigre du Bengale, seventies psychédélique ou encore écossais imbibé. Très tendance !!! »

-       Ah oui, en effet. Très…tendance. Et…vous l’avez en quelles tailles ?

-       « La taille est unique, standarisée. Ne vous faites pas de soucis. »

-       Formidable. Je mesure 1m30 les bras levés et mon mari est basketteur professionnel. Chacun de nous deux en profitera alors…

Je sens le doute s’installer chez Séverine Bidule. Le dialogue semble à ce moment là être rompu, mais la commerciale reprend son spitch désabusé dans une sorte de dernier élan marketing, encouragé par les probables remontrances hiérarchiques en cas d’objectifs non atteints.

-       «Heu…oui, voilà. En tout cas, c’est un produit exceptionneeeel ! Quand passerez-vous le chercher alors » ?

Elle commence à m’gaver la marchande de tapis avec son peignoir en poils de cul d’chameau « hyper fashion ». J’en veux pas de son machin à la con. Et j’ai pas envie de me taper pendant 3 plombes le discours bien rodé d’une équipe de commerciaux qui veulent absolument me vendre des séances de peeling en terre cuite pour préserver mon capital jeunesse, déjà perdu, de toute façon, depuis fort longtemps. Tout çà pour repartir, en plus, avec un chiffon de 2 mètres de long en forme de peignoir qui deviendra vert et complètement déformé au prochain lavage.

-        Bah oui mais…est-ce que le gant de toilette est fourni avec ? 

-       « … »

Elle est circonspecte là, Séverine-from-paradaïzeu. Elle se dit qu’il fallait que ce soit pour elle, la relou de la journée.

-       « …non, heu…non. Nous n’offrons pas de gant de toilette. Juste…un peignoir. »

-       Et bien c’est un scandale. Une honte. Une ignominie.

Je refuse votre offre. Et c’est irrévocable.

Biiiip, biiiip, biiip, b….

-       « … »

 

 

Ou comment se sortir d’une proposition marketing foireuse.

Commenter cet article

Mzelle Wette 12/10/2009 22:10


T'as raison Steph, pour remplacer la 78ème qui a déjà disparu lol


19022008 12/10/2009 16:15


ben t'as merdé là marion fallait lui dder de t'offrir une superbe brosse en poils de porc épic