L'arme fatale 2, le retour

Publié le par Kiwette



Aujourd’hui est un grand jour, j’ai découvert mon arme fatale.

 

Quelle femme n’a pas rêvé de détenir l’arme fatale servant à éloigner les gros lourdauds qui l’emmerdent avec leurs tchatches à 2 balles dans le seul but de les mettre dans leur pieu ?

LE truc qui les feraient déguerpir aussitôt sans avoir besoin de se taper leur phrases toutes faites du style « oh mais je ch’uis pas jaloux » quand vous leur dites que vous êtes mariée ou « en toute amitié bien sûûûr » quand ils vous proposent d’aller boire un verre…

J’ai pas besoin d’amis, connard. (1)

Et bien môa, je détiens l’arme suprême.

LA bombe atomique anti-dragouille.

LE répulsif à tchatcheur du dimanche, mieux que le H1N1 et la gale réunis.

 

Démonstration :

Parking du Super U, 11h00, un mardi matin. Je range mes courses dans le coffre de la voiture, maugréant comme d’habitude contre le coût de la vie, conspuant l’euro comme la pire des mesures politiques du siècle.

Mais bref, passons les considérations sociaux-économiques.

Deux/trois bonhommes qui passent…l’un d’eux dit bonjour. Moi, par pur soucis de politesse :

-       Mb’jour…

Le mec s’éloigne, je pense être à l’abris de toute prise de tête quand il s’arrête finalement, se retourne d’un pas légèrement hésitant, et finit par revenir vers moi.

Merde, merde, merde. Je sens le gros lourdingue en puissance, avec son regard insistant et son pas désormais franc et saccadé. Comment vais-je pouvoir me dépatouiller du casse-bonbon sans trop de heurts?
Il s’approche, et tente sans grande originalité un :« siouplaît mamzelle ?» .

Et là, illumination, je dégaine.

Ouvrage de manteau, cambrure de dos, dégainage de bidon.

Son regard descend d’un cran, voit le ventre gros de 22 semaines de grossesse et s’arrête net dans son élan. La gêne est palpable, Aldo Maccione semble décomposé, confus, il exprime dans une bafouille presque pitoyable un « humpf, bfffff, heu….non. Rien. Rien du tout. Voilà…mbfff ».

Et retourne vers ses potes, plein de désillusion, l’air bien couillon du mec bredouille qui a mal visé sa proie.

 

Et moi, jubilant, je songe qu’après mon accouchement je me trimballerai toujours, quoiqu’il arrive, avec un coussin sous la main, ainsi armée jusqu'aux dents en cas de nécessité…

:-)



Notes:
- (1) Vous noterez l'agacement non dissimulé de l'auteur, lol

- Et, puisque c'est le sujet du jour, Chirac en pleine séance de drague foireuse...mais Bernadette veille! Vraiment trop bon...

Publié dans Billets d'humeur

Commenter cet article

Kwette 16/10/2009 19:44


Marci Mzelle Roline ;-)
Je penserai à toi à chaque passage en caisse...:-)


roline 15/10/2009 22:34


ma kiwette je profite de cette ptite histoire pour te dire que je trouce ton avatar du forum superbe
tu as vraiment raison de le mettre ne avant ce bidon
dégaine -le autant que possible surtout devant ceux qui laissent pas la place à la caisse::::


Jean s'kzy 14/10/2009 19:53


Fraîchement nommé, heu....élu à la tête d'une haute organisation je ne peux que m'associer à l'éloge qui est faite de ce cher Mr S'kzy au talent et...à l'influence hautement remarquable.


19022008 13/10/2009 18:30


allez Marion avoues tout c'était un certain Nicolas qui t'as dragué sur le parking du Super U ? sinon tu ns aurais pas mis la vidéo de Chichi. Avoues !!!!!!!!!!!!


carlita s'kzy 13/10/2009 18:03



Avez-vous remarqué le talent de cet admirateur ci-dessus qui vous a fait une transition remarquable entre vos deux séquences de vie ?



mmmm quel homme ! si petit, mais quel homme !