Maman, plus tard je serai...

Publié le par Kiwette



Aujourd’hui est un grand jour, je me suis intéressée à un métier hors du commun.

 

 

 

Je veux parler de celui peu connu de thanatopracteur.

Qui, comme chacun sait bien sûr, est le professionnel dont l’activité consiste à  « rénover » les morts, afin de rendre les corps et les visages des défunts plus présentables.

 

La première question qui me vient à l’esprit est de savoir si vraiment, un jour, un mec se dit dans un éclair de conscience : « Je veux devenir thanatopracteur, c’est trop mon kiff ».

 

Est-ce que vraiment un jour ce type s’est imaginé, avec délice et enthousiasme, en train de d’épiler les poils de la moustache d’une concierge portoricaine décédée il y a peu ou de maquiller les lobes d’oreilles d’un éleveur de ragondins enragés mort en service ?

En somme, les thanatopracteurs font-ils tout çà par vocation ?

 

Et une fois  embauchés, à quoi ressemble leur vie, et leurs journées ?

Le thanatopracteur part-il le matin, pressé, en s’inquiétant de savoir si son formol a suffisamment fait effet pendant la nuit, appréhendant dans le cas contraire de retrouver le  défunt avec la tête du comique Sim suite à un tsunami ?

Le thanatopracteur dit-il vraiment, entre deux retouches labo-faciales d’un homme décédé par morsure d’ours, « j’me fais une pause café » ?

Raconte-t-il vraiment, en même temps qu’il lime les dents d’un feu toxicomane, sa dernière frasque sexuelle à la soirée « mammifères en rut » à son collègue plasticien ?

Appelle-t-il sa femme le soir, pour s’excuser de son retard,  parcequ’il galère pour le brushing de Mme X, défunte d'origine afro-cubaine?

Le thanatopracteur peste-t-il, lorsque personne ne crève dans d'horribles circonstances, contre "la pénurie de travail" et "la précarité du métier"?

Toutes ces questions subsistent encore dans mon esprit…sans y trouver réponse.

J’appelle donc à témoigner tous les thanatopracteurs égarés qui passeraient par là pour éclairer ma lanterne, et, qui sait, susciter peut-être des vocations parmi les 3 pèlerins qui s'attardent ici...

 

 

Et pour ceux que çà intéresse, au prochain épisode de « la grande saga des activités hors du commun » :

Le branleur de dindons.

 

Non, ne riez pas. Ceci existe vraiment.

Et comptez bien sur moi pour un jour vous en parler…




Notes:

- En France, la thanatopraxie serait pratiquée à :

Commenter cet article

kali zip zoup 26/11/2009 12:57


tu as la langue trop pendue copinette !!!


et zouppp le blog a coupé !! décallé !!!


Kiwette 25/11/2009 10:17


Je réalise qu'il manque un bout de mon  article....ma kèski cé passéééééé?