La fête du slip au village

Publié le par Kiwette

Aujourd’hui est un grand jour, je me suis penché sur un problème de base…

 

A savoir le pliage des culottes.

 

Car oui, mesdames zé messieurs égarés, on ne parle pas assez du sempiternel souci du rangement des slips.

C’est un problème pourtant universel, qui touche l’ensemble de la population féminine mondiale. Les hommes souffrant de troubles de l’identité sexuelle comprendront évidemment eux aussi de quoi je parle…

Ces satanées culottes qu’on-sait-jamais-comment-les-ranger. Ces slips qu’on pli savamment en 2,  3,  4, ou encore 12 selon son niveau d’atteinte mental, et qui finissent pourtant presque toujours en boule dans le placard.

 

Alors il faut savoir que concernant ce travail, il existe deux écoles :

-       La première, dite méthode « culométrique », plie chaque élément de manière parfaitement symétrique, avant de les ranger en rang et par couleur siouplait dans un tiroir prévu à cet effet.

-       La deuxième, dite méthode « fourre-tout », se contente d’empiler, avec un certain art tout de même, l’ensemble des sous-vêtements les uns derrière les autres, en prenant soin de les tasser avec la main de manière à donner toutefois un aspect régulier.

 

Je commence toujours, comme tout le monde, par la méthode numéro 1….qui se transforme rapidement, au gré du temps, en technique numéro 2.

C’est irrémédiab’.

Çà finit toujours, malgré l’enthousiasme de départ, en tassement approximatif.

Je suis, au début, pleine de bonne volonté. Surtout lorsqu’il s’agit de plier les culottes parachute ascensionnel. Faciiiile. Tu rabats d’abord les 2 côtés du truc vers le centre, pi tu plies le bas du machin vers le haut.

Impeccable, soigné, prêt-à-ranger.

Seulement çà se complique avec les tangas, les stringes et autres dessous affriolants-mais-pas-pratiques-du-tout. Çà a des formes bizarres, des nœuds par ci et de la dentelle par là. La technique de pliage en est d’autant plus complexe. Surtout quand c’est du satin, et qu’à peine plié, çà glisse sur soi-même avant même que t’ais eu le temps de le ranger.

Diablement irritant.

Et là, seule l’expérience et la patience sont vos alliées.

 

Ou alors, à défaut, la méthode numéro 2…qui, après tout, a largement fait ses preuves au fil du temps.

Et que je considérerai donc, en conclusion et au regard de tous ces faits, comme la meilleure école.

 

 

De quoi déculpabiliser, par la même occasion, la ménachère de moins de 50 ans…




Notes:
- Ci-joint, un exemple de pliage de culotte:






Si c'est pas beau franchement...
Quel art.
Quelle finesse!
:-)

Commenter cet article

nounou2805 30/12/2009 22:49


je l'avais loupé ce billet d'humeur là ... c'est tres fort !!! t'as la solution pour les calecons siltouplé ... methode 1 comment tu plis ????????


Kiwette 31/12/2009 13:20


Les caleçons?
Méthode de base: rabattre n'importe quel côté pourvu que çà donne un semblant de pli conventionnel....dont on se fout puisque de toute façon l'hômmeu va finir par le rouler nonchalamment en boule
en cherchant son slip à fleur au sortir de sa prochaine douche.

D'autres questions?

:-)


19022008 20/10/2009 16:20


allez Marion arrêtes de ns faire croire que tu portes des culottes !!! on sait ts que tu n'en mets jamais.


fouzylachtouillaise 20/10/2009 13:01


pinez' Kiwette, me dis pas que tu t'emmm..... tellement que tu en arrives à REPASSER tes culottes avant de les plier ....


roccosansfreddy 20/10/2009 12:42


entre temps, ne pas oublier de la laver avant le rangement.........ça va de soi...............

;-)


roccosansfreddy 20/10/2009 12:41


après le coït du dimanche, c'est une histoire de culotte le lundi.....

par déduction, j'ai compris que les dimanches, faut oter la culotte et les lundis faut la ranger...........mais finalement, on la porte quand cette petite bête ??????????


;-)