De quoi rester sans voix...

Publié le par Kiwette




Aujourd’hui est un grand jour, je suis presque aphone.

 

Résultat de 3 semaines de ruhbe zé de GNF entremêlés.

J’ai donc, en gros, la voix de Régine mélangée à celle de Patrick Bruel adolescent après un concert dans le garage de papa.

Je pourrais aisément chanter du blues dans un bar à putes de Brooklyn et ponctuer  chacune de mes phrases par « Ooooooh Yeah ! ».

 

Sauf que je ne sais pas chanter, et je ne vis pas à New York.

 

Et ma nouvelle voix de crooner n’est pas franchement compatible avec la grumeau garderie qui nécessite, environ 12 fois par jour, d’élever la voix pour se faire entendre par la terreur à courtes pattes.

Imaginez la problématique…

Grumeau s’essaye à transvaser l’eau du vase à fleurs dans le minuscule entrebâillement de la valise à documents administratifs pendant que vous galérez pour mettre sur cintre ce pitin de pull au col trop étroit.

 

Vous apercevez grumeau en pleine action.

Vous sang ne fait qu’un tour.

Vous rugissez :

« KAAAaaaaaïïï……iii……...arrrg. »

 

(…)

 

Déglutition.

 

Plus de voix.

 

Vous tentez désespérément de vous faire entendre, mais rien.

A peine un petit sifflement guttural, aussi ridicule qu’un Donald Duck chantant du Brel. 

 

Le grumeau lui, vous regarde avec beaucoup de curiosité, ainsi qu’une petite pointe de pitié bientôt transformée en jubilation profonde à voir s’époumoner maman, désormais vocalement impuissante.

 

 

J’ai commandé 8 boîtes de strepsil , 5 de lysopaïne et 12 pots de miel de Provence.

 

 

Et en attendant que çà fasse effet, je travaille la communication non verbale…et le répertoire de Bruel.

 

Publié dans Billets d'humeur

Commenter cet article

Kiwette 13/11/2009 11:08


A partir de mai 2010 dans toute la France...


:-p


O' 12/11/2009 20:17


j'ai hâte de voir ta prochaine tournée, entonnant fièrement "mon truc en plumes!!!"